Les noms de la 5e déclinaison en -ēs, ĕī : rēs, spēs, fidēs

L’apprentissage du vocabulaire d’une langue peut apparaître comme une tâche insurmontable parce qu’infinie: il faudrait ou bien laisser le vocabulaire pénétrer naturellement, par imprégnation progressive, soit apprendre inlassablement de longues et indigestes listes de mots. Peut-être en réalité existe-t-il une voie moyenne, que nous explorons ici pour le latin. L’hypothèse est que le vocabulaire d’une langue telle que le latin est structuré dans la mesure où cette structure est intelligible, qu’il est possible de la saisir explicitement, de l’enseigner et de l’apprendre. En somme elle peut être l’objet d’un nombre fini de leçons — en grec des μαθήματα, «ce qui s’apprend». C’est ce que nous essaierons de montrer dans notre projet d’Institution du vocabulaire latin, qui sera fondé sur la structure morphologique du vocabulaire latin, et se voudrait le pendant de notre Cours de vocabulaire latin sur textes. En voici une première ébauche, qui ne prouve pas grand-chose, puisque nous avons choisi, pour commencer, un paradigme qu’il est extrêmement facile de délimiter.

0 commentaire sur “Les noms de la 5e déclinaison en -ēs, ĕī : rēs, spēs, fidēs”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.