De bonne heure, je me suis couché longtemps

Une des raisons essentielles du désastre que connaît l’enseignement de la grammaire en France depuis trente ou quarante ans est l’idée selon laquelle il faudrait « déplacer » les compléments pour savoir s’ils sont circonstanciels ou pas. L’une des questions posées cette année au concours de recrutement des professeurs de Lettres Modernes nous permettra de voir combien cette « manipulation » de la phrase peut être pédagogiquement délétère.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.